La Bible

Les Chrétiens

La Vie Quotidienne

Eve lève toi

Joyeuse journée internationale des droits des femmes, cher lecteur ! Oui, c’est le 8 mars, jour de parution de cet article. Mais t’inquiète hein ! Cet article, tu peux le lire n’importe quand. A vrai dire j’aurai même tendance à dire que c’est l’un des articles qui me tient le plus à cœur. En effet aujourd’hui en l’honneur de ce jour particulier, j’ai décidé de centrer ces mots sur la mère de l’humanité tout en faisant une référence à la chanson de Julie Pietri : Eve lève toi (et danse avec la vie, la lalalala…).

Je suis une femme

Si c’est le premier article que tu lis sur ce site, alors, salut ! Moi c’est Doreen et je suis une femme. Ce n’est, bien entendu pas l’unique chose à savoir sur moi, mais je te laisse checker la partie à propos pour plus de détails sur moi.

Si je te précise que je suis une femme, c’est parce que j’ai, de part mon essence, part à cette célébration annuelle. Etre femme me convient parfaitement, mais je dois dire que ça vient quand même avec un certains nombres de fardeaux que nous nous passons de génération en génération.

Je ne mentirais pas, cet état de fait me met un peu en colère, car il tient simplement au genre. Mais ça n’enlève pas la pertinence de mon point de vue. Aussi je voulais absolument parler d’Eve et plus particulièrement de comment elle est perçue avant de se poser la question de ce que la Bible dit d’elle.

Eve la fauteuse de trouble

En faisant mes recherches pour cet article je suis tombée sur l’article Femme lève toi du blog Des lire d’auteur. Je trouve qu’elle résume bien cette image d’Eve fauteuse de trouble, à laquelle certains croient :

« Eve, cette fouteuse de m*rde a dès le début tous les défauts inimaginables. Coquette, perverse, menteuse, séductrice, la bonne femme qui ne sert à rien quoi, si ce n’est à mettre le souk dans le grand ordre établi. À cause de cette p**ffiasse, la Terre s’est transformée en enfer, et les humains en pauvres pécheurs« 

En effet, au crédit de l’autrice, n’oublions pas qu’Eve est la première à avoir mangé du fruit défendu et que c’est à sa suite qu’Adam en a mangé aussi. Je ne peux être d’accord avec le reste de l’article que j’ai cité mais je trouve pertinent que l’autrice voit ce cliché d’Eve comme un poids que les femmes portent encore aujourd’hui.

Combien de fois n’ai-je pas entendu que l’humanité entière vivrait encore une existence idyllique si Eve n’avait pas choisi un tel encas. Ce qui en a découlé c’est une méfiance envers les femmes en général. Après tout, n’est ce pas justement parce qu’elles sont femmes qu’elles peuvent potentiellement plonger votre monde dans un chaos inextricable ?

Eve la ravissante écervelée

Il y a quelques jours j’ai pu entendre une relecture assez inédite de l’histoire d’Adam et Eve. Cette relecture à la mode des contes de mon enfance dépeint Eve comme les naïves princesses qui sont trop bonnes pour suspecter aucun mal de leur interlocuteur. Notre Blanche Neige biblique aurait donc mangé du fruit, aveuglée par les dires du serpent.

Alors, ce n’est peut être pas entièrement faux. Eve n’aurait surement pas mangé si elle avait su ce qui s’en suivrait pour elle et ses descendants. Mais était elle naïve au point de perdre sa capacité de réflexion et donc toute la responsabilité de ses actes ? C’est, en tout cas, ce que croyait mon interlocuteur qui m’a exposé cette fameuse relecture. Eve n’a donc pas eu le choix que de pêcher en mangeant le fruit défendu.

Quand à Adam, il tient le rôle du prince tragique, préférant plonger dans le pêché à la suite de sa femme, par amour chevaleresque.

Eve lève toi

Bon, si tu ne l’as pas encore compris, je ne souscris absolument pas au deux théories du dessus. Aucune des deux ne correspond, d’ailleurs à la logique du salut ou du sacrifice de Jésus. Dans le cas d’une Eve fauteuse de trouble ce serait dire que Dieu a crée un être vil dans une création qui est pourtant censé être parfaite. Et dans le cas d’une Eve qui n’a pas de libre arbitre ce serait dire que Dieu est sadique et qu’il a crée des êtres dont la destinée ne peut être que funeste.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Racisme

Je me concentrerais uniquement sur le récit de la genèse, bien que la Bible en entier peut être lue pour mieux comprendre la logique de ce récit. Ceci dit je me dois de faire un rappel important : Le personnage principal de l’histoire d’Adam et Eve, ce n’est ni Eve, ni Adam, c’est Dieu. Je répète souvent que le personnage principal de la Bible c’est Dieu, c’est aussi le cas dans les petites histoires qui jalonnent l’ouvrage.

Et cela vaut même pour les histoires dans lesquelles il est peu cité. Pourquoi ? Parce que le but de la Bible c’est que son lecteur apprenne à connaitre le divin créateur. La première question à se poser est donc : « que fait Dieu dans cette histoire » ?

…car Dieu s’est levé pour toi

Dieu crée l’humanité

Dans les chapitres 1 à 3 de la Genèse on apprend qu’après avoir crée la Terre, Dieu met un point final à sa création en créant les êtres humains. L’homme d’abord, puis la femme, tous les deux possèdent le souffle de Dieu lui même et sont crée à son image. Mais Adam est crée en premier. Dieu a dans l’idée de créer quelqu’un qui soit son vis à vis, mais avant il fait passer devant l’homme tous les animaux. Chaque créature reçoit un nom, donné par Adam.

C’est lors de ce processus qu’est né l’envie chez Adam d’avoir son propre vis à vis. Et lorsque l’envie est là, Dieu crée Eve. C’est probablement le coup de foudre du coté d’Adam parce que ce dernier s’exclame en la voyant « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! ».

Eve est donc voulu de Dieu, mais aussi d’Adam. Elle possède le souffle de Dieu et elle est crée à l’image de Dieu. On est donc très loin des êtres tortueux ou simplets des théories ci dessus ! Eve est un être éminemment intelligent et bon. Encore une fois, je le dis : elle est crée à l’image de Dieu.

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Genese 1 verset 27

Le libre arbitre

Et l’amour de Dieu est tellement parfait pour ces créatures qu’il n’a pas voulu de marionnettes mais des êtres doués de raison, de réflexion et d’un libre arbitre. Hors c’est ce libre arbitre qui va mener Eve à manger le fruit de la connaissance du bien et mal. Bien sûr, elle ne s’est sans doute pas rendu compte de l’erreur monumentale qu’elle faisait. Mais c’est bien elle qui a fait le choix de croire le serpent, plutôt que Dieu.

Quand à Adam… Il a aussi fait un choix. Celui de prioriser sa femme, plutôt que Dieu. Et non, ce n’est pas un geste romantique. Adam ne peut pas sauver Eve ! Seul Dieu le peut et c’est ce qu’il va faire. Et Adam aurait été sage de rester du coté de celui qui peut venir au secours de sa femme. Au lieu de cela il reste passif, mange du fruit qu’Eve lui donne et se retrouve à devoir être également secouru.

Nos premiers parents avaient le privilège de côtoyer Dieu face à face. Ils auraient pu se tourner vers lui en cas de doute, lui demander de remanifester ce qu’il est ou l’appeler à l’aide face à leur questionnement. Mais, ne faisant confiance qu’à leur propre jugement sur le moment, tous les deux ont plongé l’humanité dans le péché. Et cela c’est leur choix, personne ne les a forcé.

Le salut

L’histoire ne s’arrête pas là, heureusement. Nous avons gardé ce libre arbitre, et nous avons le choix de faire le bien ou le mal. Mais pour toutes les fois ou nous avons choisi le mal, Jésus a payé, nous ouvrant à nouveau un chemin vers Dieu.

Eve n’est pas parfaite, bien sûr, et nous payons tous les jours les conséquences de ses actes. Mais elle n’était ni la fauteuse de trouble, ni la naïve jeune fille qu’on a pu croire. Elle était, comme nous le sommes tous, terriblement humaine au point d’avoir besoin d’être sauvée par Jésus.

N’oublie pas de me dire ce que tu as pensé de cet article en commentaire !

Extrait de l'article Eve lève toi
Extrait de l’article Eve lève toi

Vous avez aimé l'article? Partagez le!

Laisser un commentaire