La Bible

Les Chrétiens

La Vie Quotidienne

S’abandonner

Avant de découvrir l’article S’abandonner :

ANNONCE 1 ! Dorénavant tu pourras suivre Chrétien mais Pratique aussi sur Instagram, Tik tok et Facebook. N’hésite pas à me suivre la bas aussi !

ANNONCE 2 ! Tu peux désormais lire ET écouter cet article et les articles qui vont suivre. L’écoute se fait juste ci dessous :

Si tu connais un peu comment on est ici, lecteur, tu sais déjà que parfois mes articles sont totalement une excuse pour me faire une mini thérapie. Cet article est l’un de ceux ci alors attache toi, lecteur, on va parler, mettre les choses à plat et regarder dans le miroir… même si c’est pas beau ou que le maquillage n’est pas fait !

Et pour te dire à quel point ma démarche est authentique, je te signale que je n’ai, pour écrire cet article que le thème : s’abandonner. Mais je ne suis pas seule dans cette démarche, mesdames et messieurs les lecteurs, veuillez accueillir ma copine Elsa ! Wouhou ! Ses sages paroles seront la base de cette réflexion qui, croisons les doigts, nous permettrons de « let it go » afin d’être libérée délivrée.

Le chien et le mouton

Une vie sans soucis

J’ai un chien, et parfois j’envie sa vie. Il dort quand il veut, il joue quand il veut et il n’a pas à se soucier de quoi que ce soit. Et même s’il aimerait probablement plus de nourriture, il sait que tous ses besoins sont comblés en temps et en heure. J’veux dire… imagine une vie sans soucis ! Le Hakuna Matata ultime !

A coté toi, tu dois te débrouiller pour gagner assez d’argent pour vivre normalement. Tu dois trouver le moyen d’être un minimum à l’aise en société histoire de te faire les relations dont tu as besoin. Tu dois te débrouiller pour guérir de ce qui t’a blessé, trouver le juste équilibre entre corvée et plaisir. Tu dois être utile mais pas à tes propres dépends, etc… un royaume de solitude

La France dit que nous sommes censé être indépendant sur les points ci dessus à 18 ans… Eh 18 ans c’est pas beaucoup hein ! Franchement, montrez moi la personne qui a tout checké au moment de souffler sa 18e bougie !

Et d’ailleurs, jamais l’expression « une vie de chien » n’aura été plus fausse… Vraiment il faut préciser, parce que moi, mon chien c’est mon bébé et sa vie est géniale !

Ce que dit la Bible sur s’abandonner

Psaume 23

Alors prépare toi pour la révélation qui va suivre parce que c’est du lourd !

Et si en vrai on était « le chien de Dieu » !? Oula… vas y prends deux minutes, peut être une camomille… c’est pas si extrême, je t’explique !

Loin de moi l’idée de nous identifier, toi et moi à un chien. Mais la comparaison est plus entre moi, la maitresse de mon chien et Dieu, le père de l’humanité. Moi plutôt bien dans mon rôle, lui excellant dans le sien bien entendu.

La Bible contient beaucoup de poèmes sur des sujets variés qu’on appelle des psaumes. Et j’aimerais te faire découvrir ou redécouvrir le début du psaume 23 :

L’Eternel est mon berger:

je ne manquerai de rien.

2 Il me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts,

il me dirige près d’une eau paisible.

3 Il me redonne des forces,

il me conduit dans les sentiers de la justice

à cause de son nom.

Psaumes 23 (version Segond 21)

Ce n’est pas rare de qualifier Dieu de « berger » dans la Bible. Ce qui fait de nous des moutons… je ne suis donc pas la seule à t’avoir comparé à un animal ! Mais le psalmiste (l’auteur de ce poème) est tout de suite très clair sur le type de berger qu’est Dieu. Il est le berger qui fait que ses moutons ne manquent de rien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Exiger la mort

Je te disais plus haut que j’envie parfois le fait que mon chien n’ait à se soucier de rien, vu que je suis là pour prendre soin de lui. Mais c’est aussi le cas du psalmiste ! Car chacun de ses besoins sont pris en compte par son « berger », son Dieu.

S’abandonner car nous sommes vulnérable

Maintenant, parlons vrai pour une seconde, lecteur. Moi, on m’a bien élevé, pour que je devienne une femme forte et indépendante. Allé je l’avoue, je suis une grande fan de toutes ces grandes figures, toutes ces Beyonce, Michelle Obama et autres Olympe de Gouges ! Parce qu’elles ont chacune à leur manière contribué à l’image de la femme forte et prête à laisser sa marque dans le monde !

Mais breaking news ! Les personnes qui n’ont aucune vulnérabilité, ça n’existe pas ! Ca me fait mal de l’admettre, mais c’est vrai. Et quand je dis « ça me fait mal » c’est pas un euphémisme, ça me fait très mal ! Parce que les femmes fortes comme moi, si elles s’avèrent être faible, c’est plus qu’un échec, c’est une trahison et une humiliationj’ai lutté en vain.

Une trahison car c’est rejeter malgré nous, toutes les valeurs auxquelles on veut tellement croire. Une humiliation parce que c’est la preuve que nous ne sommes pas ce que nous aimerions pourtant tellement être : forte.

Et c’est dans ces moments que nous pouvons nous rappeler du mouton ou du chien. Ils acceptent si simplement qu’on s’occupe d’eux, sans qu’ils ne fassent rien en retour (surtout le mouton !).

La Bible ne nous compare pas qu’avec des animaux et elle est parfois bien plus directe, comme nous le dit l’apôtre Pierre :

Déchargez vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous

1 Pierre 5 v.7

S’abandonner : un saut dans le vide

Alors je te vois venir, lecteur. Oui, c’est plus facile à dire qu’à faire et oui on va quand même pas se mettre à vivre comme des irresponsables et s’élancer vers l’inconnu.

Bon, déjà il est clair que nous ne devons pas devenir des moutons ou des chiens et que nous sommes appelé à vivre des vies autrement plus significatives. Mais voici une piste de réflexion : nous ne pouvons pas abandonner nos soucis si nous estimons que nous pouvons nous en charger.

Il y a donc une vraie question à se poser : suis je vraiment capable de régler seul tous mes soucis, tout réparer ?

Moi j’ai décidé de démissionner et d’aller tenter ma chance avec Dieu au commandes. Le choix pour toi même t’appartient, lecteur. Mais si tu décides de faire comme moi, je nous souhaite à tous les deux un bon cheminement dans cette nouvelle logique. Logique de grâce, comme je te l’explique dans mon article La Rébellion.

Cet article, que tu lis, aura une suite. On reparlera du fait de s’abandonner à Dieu et d’accepter d’être vulnérable, parce qu’il me semble que c’est le cheminement d’une vie. Mais en attendant je m’arrêterais là pour aujourd’hui. Et avant de partir tu peux me dire, selon toi, combien de fois j’ai fait référence à la reine des neiges, ma copine Elsa en commentaire !

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à le partager autour de toi !

mon chien Rudolph et moi même
mon chien Rudolph et moi même !
Vous avez aimé l'article? Partagez le!
3 Comments

Laisser un commentaire