La Bible

Les Chrétiens

La Vie Quotidienne

Avant de se réjouir

Tu préfères écoute cet article ? Tu as le lien ci dessus !

Il ne t’aura pas échappé, cher lecteur, que nous touchons doucement à la fin de 2022. Et nous entrons dans ma partie préférée de l’année : la période de Noël. Traditionnellement c’est une période propice à se réjouir et aux célébrations, même si, oui, parfois c’est un peu fake (j’avoue!)… Mais avant de plonger dans la saison à proprement parler, je te propose un moment de réflexion avant de se réjouir.

Avant de continuer je t’annonce qu’il y a pleins de projets très cools à venir pour la fin d’année ! Je t’invite à me retrouver sur Instagram et Tiktok pour un update quotidien !

Je t’en dis plus dans mes prochains articles !

Je kiffe Noël

J’ai la chance d’habiter dans le Grand Est ou nous sommes extrêmement fier de nos marchés de Noël. Je le dis sans chauvinisme excessif, il FAUT venir voir les décorations de la région, je promets que c’est vraiment next level.

Sinon il y a la nourriture ! On mange sans retenue et même si on va s’en vouloir d’avoir pris 5 kg, sur le moment c’est tellement bon !

Enfin il y a les cadeaux ! On a beau avoir grandit, qui n’apprécie pas un petit cadeau ? Même si c’est une toute petite chose, le message qu’on a pensé à nous fait toujours plais’.

Bref ces trois points sont une grande part de mon appréciation pour la saison.

Se réjouir ?

Mais je comprends que ça peut sembler futile. A vrai dire cet article est le fruit d’une réflexion que j’ai eu suite à la nouvelle d’un nouveau massacre dans le cadre de la guerre en Ukraine. Sans rentrer dans le débat politique, j’ai été grandement affectée par la mort de plusieurs centaines d’hommes. Ils sont réduit à leur capacité d’infliger la mort et on en oublie jusqu’à leur humanité… Et pour des raisons tellement futiles…

Dans mon désarroi je me suis demandé : « n’avons nous pas assez de maladies et d’accidents mortels, pour rajouter l’exécution pure et simple de soldats par centaines pour une ambition politique ? ». Je ne vais pas mentir, j’ai de la colère contre ceux qui ont causé ce conflit. Je me demande d’ailleurs, comment osent ils?

A cette tragédie s’est ajoutée une nouvelle, celle des révoltes en Iran sévèrement réprimées. Tu peux estimer que je suis trop sensible, lecteur. Mais comment rester de marbre face à de telles injustices ? Peu importe ton avis sur la question je pense qu’on peut se mettre d’accord sur deux points :

  1. Ces faits sont extrêmement regrettables
  2. Se réjouir est hypocrite dans de tels circonstances

Avant de se réjouir

Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. Esaie 41 verset 10

Pourquoi se réjouir alors que tout va mal ? Je n’ai parlé que de l’Iran et l’Ukraine, mais j’aurai pu parler des enfants qui se font vendre en Afghanistan ou des Nord Corréens qui subissent la plus grande famine de leur histoire. Et qu’en est il de la crise écologique qui nous menace tous mais qui est aussi un problème tellement vaste qu’un pauvre individu ne puisse rien y faire et se retrouve complice malgré lui ?

Enfin qu’en est il de nos propres tragédies personnelles ? Cet être cher parti trop vite ? Ce proche qui souffre ? Nos propres blessures ? Je parlais de ma propre sensibilité plus haut… C’est elle qui me permet de me navrer de tout cela…

Mais alors n’est ce pas complètement impudique que j’ose parler de « se réjouir » alors que rien ne le permet ? Le temps est au deuil et moi je me réjouis des décorations, d’un bon repas et de cadeaux, probablement issu de la grande distribution !

Faire confiance avant de se réjouir

Et pourtant je me réjouis… J’irai même plus loin en déclarant que l’optimisme l’emportera toujours malgré tout et que je suis convaincue que je connaitrais une fin heureuse. Non seulement moi mais nous serons des milliards dans ce cas. Tout simplement parce que je crois en Dieu.

Pas n’importe quel Dieu, d’ailleurs ! Je crois que si le monde va mal c’est parce que Dieu se refuse à supprimer notre liberté, aussi folles que soit nos actions. Mais malgré tout, je crois en son génie et en sa force qui font qu’il n’a pas non plus perdu le contrôle du monde. Je crois qu’il est bien plus attristé que moi de voir ses créatures souffrir de la cruauté et la stupidité humaine. Mais malgré sa propre douleur de nous voir ainsi il reste proche.

Je crois qu’il déploie des trésors de paix, de patience, de bonté et d’amour pour ceux qui le demandent. Enfin je crois qu’il nous donne l’espoir, celui là même qui nous permet de croire que tout va bien finir.

Nous pouvons nous émouvoir des souffrances de ce monde, lecteur. Mais nous pouvons nous réjouir, parce que notre sort est scellé et il l’est à notre avantage. En cette période de Noël, ce qui fait que, même sans les décorations, la nourriture ou les cadeaux, je peux tout de même me réjouir c’est qu’en venant sur Terre Jésus a écrit la suite de ma vie. Et cette suite est heureuse.

Extrait de l'article Avant de se réjouir
Extrait de l’article Avant de se réjouir

N’oublie pas de me dire en commentaire si tu as aimé cet article et n’hésite pas à le partager ! Enfin tu peux aller jeter un coup d’œil au calendrier de l’avent d’articles que j’ai fait l’an dernier en cliquant ici .

Vous avez aimé l'article? Partagez le!
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *